Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Rezé > Les quartiers > La Houssais

La Houssais

La Houssais : 60 ans d’urbanisation ininterrompue

Ce quartier, c’est 60 ans d’urbanisation ininterrompue sur un territoire compris entre deux « folies » du XVIIIe siècle : la belle demeure de la Balinière au nord et la non moins belle bâtisse de la Classerie au sud. Il est délimité à l’est par l’axe central qui traverse la commune jusqu’aux Trois-Moulins et la Carré, et à l’ouest par la vallée de la Jaguère qui marque la limite avec la commune voisine de Bouguenais.

Son cœur originel, c’est le parc du château de la Houssais. Un château détruit par les bombardements lors de la seconde guerre mondiale auquel on accédait depuis l’ancienne nationale qui traverse Rezé, par une très longue allée de platanes, bien visible sur les premières photographies aériennes de la commune en 1923. Il en reste quelques uns… rue des Platanes justement nommée. Le château a été remplacé par l’école de la Houssais.

Le quartier de l’ASBR

La maison de retraite et la maison de quartier viendront beaucoup plus tard, bien après le lotissement « Claire Cité » auto-construit par les habitants dans le quartier de la Balinière qu’on désignait alors par « Les Castors ». Bien après les maisons assemblées à partir d’éléments fabriqués fournis par l’usine aérospatiale de Château-Bougon. Des maisons toujours solides qui bordent les rues des montagnes (Alpes, Vosges, Jura…). Les salariés de l’aérospatiale développeront la désormais bien connue ASBR, l’association Ailes sportives Bouguenais-Rezé qui compte toujours plusieurs centaines de sportifs et plusieurs dizaines de sections ! Leur gymnase a été acquis par la Ville en 2008 pour éviter sa destruction. Il est désormais dénommé Lysiane-et-Michel-Liberge, du nom d’anciens dirigeants de l’ASBR.
 
Suivront les immeubles des Trois-Moulins, de la Gagnerie, les lotissements de la Classerie. Des Trois-Moulins, il en reste un, près de l’ancien tracé de la ligne de chemin de fer de Legé, à côté de la poste centrale de la rue Leclerc. Le lotissement du clos des Iles est plus récent, autour de l’an 2000. Les architectures nouvelles de la Pirotterie, très visitées, datent de 2005. Le lotissement qui borde la rue Vaillant-Couturier a vu le jour en 2006. L’arrivée de cette rue était attendue. Traversé par des longues rues orientées nord-est, sud-ouest, le quartier avait besoin d’axes transversaux est-ouest. La rue Vaillant-Couturier prolonge ainsi la rue des Déportés. Et on attend vers l’ouest la jonction avec l’avenue Willy Brandt. Dernière opération en date qui a reçu la Pyramide d’argent de l’architecture : les immeubles autour des rues Champs-Renaudin et Barbara, construits en 2009. Avec ces constructions, la population du quartier atteint les 7 000 habitants.

Un écoquartier en projet

L’originalité de ce quartier est d’être attiré par ses bords : attraction à l’est avec les commerces des Trois-Moulins, le centre social, le collège Petite-Lande, l’école du Chêne-Creux et le gymnase Crétual. Attraction au nord avec les commerces de la Croix de Rezé, son supermarché et l’ex-gymnase de l’aérospatiale. Attraction au sud-ouest avec le pôle de services municipaux : serres et pépinières, cuisine centrale, services techniques et cimetière de la Classerie.
En 2010, le quartier a réfléchi à son avenir dans le cadre d’une étude pour élaborer un « projet de quartier à 15 ans». De quoi mieux intégrer les populations des futurs logements de l’écoquartier de la Jaguère qui borde la rue de l’Aérodrome, à l’ouest.

En un clic

En savoir plus

Le quartier de la Houssais comprend : Trois-Moulins, Classerie, Gagnerie, Clos-des-Îles, Balinière, Jaguère, rue de l’Aérodrome, Chêne-Creux, la Houssais, la Pirotterie.

Il compte 7 019 habitants (données de l'Agence d'urbanisme de la région nantaise pour l'année 2011).

A voir aussi : les projets d'aménagement du quartier

La Houssais

La Houssais