Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Septembre 2015 > L’égalité homme-femme : le lycée Goussier en exemple pour la ministre Pascale Boistard

L’égalité homme-femme : le lycée Goussier en exemple pour la ministre Pascale Boistard
Thème : Enfance / Jeunesse

Publié le 14 septembre 2015

La secrétaire d’État chargée des droits des femmes, Pascale Boistard, était à Rezé ce lundi pour rencontrer les jeunes du lycée professionnel Louis-Jacques-Goussier. Elle a pu échanger avec 4 lauréats 2015 du Prix régional de la mixité.

La secrétaire d’État chargée des droits des femmes, Pascale Boistard, avec le maire Gérard Allard et la proviseure du lycée Jocelyne Harmand dans l'atelier d’apprentissage de chaudronnerie industrielle. (Agrandir l'image).

La secrétaire d’État chargée des droits des femmes, Pascale Boistard, avec le maire Gérard Allard et la proviseure du lycée Jocelyne Harmand dans l'atelier d’apprentissage de chaudronnerie industrielle.

La ministre est allé voir Melissa et Mélanie dans leur atelier d’apprentissage de chaudronnerie industrielle. A 17 et 19 ans, elles sont ravies de casser les stéréotypes en montrant que les métiers n’ont pas de sexe. En classe, l’intégration auprès des garçons s’est faite naturellement et, pendant leurs stages, elles ont pu avoir la surprise de voir les entreprises s’adapter : « Finalement, avec les chariots, les ponts-levants, la modernisation des outils, c’est encourageant de voir que les femmes peuvent aussi travailler en atelier ».

Concentré sur une machine à coudre, Alan, 18 ans, est satisfait d’avoir pu choisir la voie de la mode qui le passionne depuis l’enfance. José, lui, a pu quitter le cursus général pour obtenir un bac Accompagnement, soins et services à la personne.

Mélanie Seychelles, Melissa Larab, Alan Brethaud et José Montoya font partie des 10 lycéens de Goussier lauréats du Prix régional de la mixité. Initié par la Région en 2010, ce prix a pour objectif de promouvoir la mixité dans la formation professionnelle et lutter contre les stéréotypes.

Pour la ministre, ce prix « valorise de façon positive l’égalité et le respect entre filles et garçons auprès des parents, des professeurs, des entreprises et des élèves eux-mêmes ». « Il est important de montrer que c’est possible, que les passerelles entre formations permettent de changer et de choisir véritablement son métier ».

Mathieu Orphelin, vice-président du Conseil régional chargé de l’Éducation, rappelle que sur 46 filières professionnelles proposées dans les lycées, les filles se concentrent dans 5 d’entre elles seulement.

Commentaire(s)