Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Octobre 2017 > L’hôtel de ville reconnu « Patrimoine du XXe siècle »

L’hôtel de ville reconnu « Patrimoine du XXe siècle »

Publié le 11 octobre 2017

L’hôtel de ville de Rezé a été inauguré en 1989. Œuvre de l’architecte italien Alessandro Anselmi, il a obtenu en 2016 le label « Patrimoine du XXe siècle » du ministère de la Culture et de la Communication. Une plaque le signale désormais.

Plaque-patrimoine-760 (Agrandir l'image).

Le label « Patrimoine du XXe siècle » est désormais en bonne place sur l’hôtel de ville.

Avec le label Patrimoine du XXe siècle, le ministère de la Culture et de la Communication reconnaît les constructions ou territoires symboliques de cette période. C’est le cas de l’hôtel de ville de Rezé, inauguré il y a 28 ans. Hier, une plaque signalant cette distinction a été dévoilée par le maire Gérard Allard.

Un projet ancien

C’est en 1985 que le maire Jacques Floch décide la construction de la nouvelle « maison commune ». L’enjeu est alors de mettre en cohérence des éléments divers : la Maison radieuse, le bourg et l’église, de regrouper les services de la Ville. C’est le projet d’Alessandro Anselmi qui est retenu. Ce qui attire ? Le grand mur courbe qui symbolise le lien entre les différentes constructions tout en mettant en scène l’unité d’habitation de Le Corbusier. L’architecte explique avoir choisi des matériaux comme le béton, le marbre, le cuivre car ils sont dignes et solides : ils expriment la force et la pérennité, qui symbolisent la permanence de la communauté.

Un label symbolique

Le label « Patrimoine du XXe siècle » peut être décerné par le ministère de la Culture à tous les édifices et/ou ensembles urbains qui – parmi les réalisations de ce siècle – sont autant de témoins matériels de l’évolution architecturale, technique, économique, sociale, politique et culturelle de notre société. Il n’offre pas de protection juridique mais permet de signaler les constructions et territoires auprès du public, notamment grâce à un logotype.

La connaissance, la conservation et la mise en valeur du patrimoine architectural et urbain du XXe siècle constituent l’un des enjeux majeurs du ministère de la Culture et de la Communication. À ce jour, un peu plus de 2 800 édifices ou ensembles urbains ont reçu ce label dont plus du tiers non protégés au titre de la loi de 1913 relative aux monuments historiques.

Commentaire(s)