Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Novembre 2013 > Rythmes scolaires à Rezé : premiers bilans

Rythmes scolaires à Rezé : premiers bilans

Publié le 19 novembre 2013

Mi-novembre, l’heure est aux premiers bilans. Activités proposées, recrutements et formations de personnels encadrants, ajustements nécessaires… Le maire et l’adjointe à l’éducation font le point sur la mise en place de la réforme.

Accueil périscolaire du midi à l'école Jean-Jaurès. (Agrandir l'image).

Accueil périscolaire du midi à l'école Jean-Jaurès.

Jardinage, réalisation d’une émission de radio, jeux collectifs… Depuis la rentrée de novembre, les enfants s’essayent aux nouvelles activités mises en place dans chaque école, avec l’appui de 160 animateurs recrutés par la Ville auxquels viennent s’ajouter les interventions d’une dizaine d’associations partenaires, comme l’Arpej, le Football club de Rezé, la ludothèque, l’Association des paralysés de France, Ecopole, les Ambassadeurs du tri, l’ASBR, le ARB Hand, etc.  

Les mois de septembre et octobre ont été consacrés aux rencontres avec les directions d’écoles et les responsables des activités périscolaires pour articuler des projets d’activités en complémentarité avec le projet éducatif de chaque école , rappelle Christine Coutant.

Activités du midi : 2260 enfants concernés

Ces activités s’adressent aux 2 260 enfants fréquentant la restauration scolaire et les activités périscolaires le midi, soit 2/3 des élèves scolarisés en maternelle et élémentaire. Cela représente plus d’une centaine d’ateliers à mettre en place sur 12 groupes scolaires. La vie scolaire « version nouveaux rythmes » est complexe et variée.

Depuis la rentrée de novembre, l’équipe municipale s'est aussi engagée sur l’ouverture d’un accueil anticipé dès 13h15 dans les maternelles pour les élèves déjeunant à l’extérieur.  Les tout petits qui mangent chez eux, revenaient à 13h45 : trop compliqué pour rejoindre la sieste déjà commencée par le reste de la classe. Leur retour a donc été avancé d’une demi-heure  , précise Marie Le Thiec, directrice du service éducation de la mairie. Autre modification : avant les enfants s’endormaient en présence des animateurs et se réveillaient avec des assistantes maternelles (Atsem).  Or, les jeunes enfants ont besoin d’avoir une seule personne référente. C’est désormais les 48 Atsem qui assurent le coucher et le lever. Pour cela, 6 personnes supplémentaires ont été recrutées  , confirme Christine Coutant, première adjointe en charge de l’éducation.

Sur le temps du midi, les enfants peuvent participer à des jeux collectifs, comme ici à l'école Jean-Jaurès. (Agrandir l'image).

Sur le temps du midi, les enfants peuvent participer à des jeux collectifs, comme ici à l'école Jean-Jaurès.

Une nécessaire période d’adaptation

L’élue et la direction du service éducation ont visité toutes les écoles rezéennes pour échanger sur la mise en place de la réforme scolaire.  C’est un premier point d’étape nécessaire, qui a réuni autour de la table des parents d’élèves, des animateurs et des enseignants , note l’adjointe à l’éducation. Le maire, Gilles Retière, a accompagné plusieurs visites d’école ; ce qui lui a permis de voir que  si tout n’est pas encore parfait, les choses se mettent progressivement en place. Nous sommes dans une première année d’expérimentation. Une réforme de cette ampleur est longue à mettre en place. Le taux d’emploi des animateurs a été augmenté de 10%. Quarante-cinq d’entre eux suivent actuellement des formations. Le planning doit tenir compte du nombre d’adultes encadrants en fonction de l’activité et des absences qu’il faut remplacer rapidement. Des écoles avaient des locaux. Dans d’autres, il faut les partager, ce qui demande un passage en plus pour le nettoyage. Et ça se passe mieux quand les équipes pédagogiques et d’animations se connaissent après avoir discuté ensemble de leurs projets réciproques .

La Ville de Rezé a choisi d’adopter la réforme dès la rentrée 2013,  convaincue que c’est une bonne réforme car elle étale l’enseignement scolaire pour le bien-être de l’enfant  , a rappelé Christine Coutant. Les équipes d’enseignantes le confirment. A l’école Roger-Salengro par exemple, on s’estime satisfait de  ces nouveaux horaires qui laissent désormais cinq matinées complètes d’enseignements . L’après-midi a été découpée en deux sessions d’une heure de cours. Un temps plus court, adapté aux facultés de concentration d’un enfant. Pour les plus petits, c’est l’allongement du temps du midi (15mn en plus) qui est le plus appréciable car il leur permet  de prendre le temps de manger .

A l'école Jean-Jaurès, des activités ludiques sont proposées sur le temps du midi. (Agrandir l'image).

A l'école Jean-Jaurès, des activités ludiques sont proposées sur le temps du midi.

Des ajustements à prévoir

La mise en œuvre de cette réforme nécessite  des corrections, des améliorations et prendra du temps avant d’envisager d’ouvrir plus largement les activités , constate Marie Le Thiec, directrice du service éducation. Les objectifs du moment : la poursuite des formations des personnels et des points d’étape dans chaque école au terme du premier trimestre sont prévus. 

Le coût d’application de la réforme est estimé à 320 000 euros dont 160 000 euros à la charge de la Ville de Rezé. L’heure d’étude de fin d’après-midi mise en place il y plusieurs dizaines d’années est restée gratuite, elle représente un coût de 100 000 € pour la collectivité.

Les nouveaux rythmes scolaires

  • 8h45 : début de la classe
  • 11h45-14h : temps du midi
  • 14h-16h15 : classe
  • 16h15-17h15 : le temps des leçons
  •  16h15-18h30 : activités périscolaires

En savoir plus

Article lié

Les écoliers ont classe le mercredi