Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Mars 2016 > Les jeunes se plaisent à Rezé

Les jeunes se plaisent à Rezé

Publié le 3 mars 2016

Comment vivent les jeunes à Rezé ? Quelles sont leurs attentes ? Comment voient-ils l’avenir ? L’enquête conduite par l’Institut TMO Régions de Rennes réalisée fin 2015 auprès de 300 familles et de 200 jeunes dans les lieux publics, offre un portrait d’une jeunesse intégrée et curieuse.

Les jeunes satisfaits des transports à Rezé... (Agrandir l'image).

Les jeunes satisfaits des transports à Rezé...

Pour construire son plan d’actions  pour les jeunesses qui sera présenté au conseil municipal du 25 mars prochain, la Ville avait besoin de connaître les pratiques et les attentes des jeunes. Une série de rencontres ont eu lieu entre octobre et décembre 2015 et une enquête a été réalisée par l’Institut TMO de Rennes.

Les  7 000 jeunes de 11 à 25 ans représentent environ 1 Rezéen sur 6. Entre ceux qui vivent chez leurs parents et ceux qui sont devenus majeurs ou ceux qui logent en foyer des jeunes travailleurs,  les  attentes, les pratiques culturelles et sportives et les perceptions de leur avenir différent beaucoup. Néanmoins un portrait de la jeunesse rezéenne s’en dégage.

Un attachement à Rezé

Tout d’abord,  ils partagent un réel attachement à Rezé et sont bienveillants à l’égard de leur ville : 95 % des mots qu’ils utilisent pour la qualifier sont des mots positifs et 90 % jugent la ville agréable à habiter.

Globalement, les jeunes sont bien intégrés.

  • 80 %  des 16-18 ans sont inscrits dans un club, mais l’esprit  d’indépendance gagne les plus de 18 ans, 37 % préfèrent les activités qu’ils organisent eux-mêmes.
  • Trois filles sur quatre et un garçon sur deux sont favorables à s’engager pour une cause.
  • 13 % des jeunes ont déjà des responsabilités dans un club.

C’est sur les transports que la satisfaction est la plus forte : 92 % des familles estiment que les jeunes n’ont aucun mal à se déplacer sur l’agglomération.

Préoccupés par l’avenir ?

...mais préoccupés quant à leur avenir professionnel (Agrandir l'image).

...mais préoccupés quant à leur avenir professionnel

Principale préoccupation des jeunes et des familles : l’insertion professionnelle. Les liens avec les entreprises sont difficiles à construire : près de 20 % des 18 – 25 ans ont du mal à trouver des stages. La situation de l’emploi accentue la difficulté de trouver un job (près d’un jeune sur deux).

 Les sentiments d’être mal orienté, de ne pas avoir la possibilité de seconde chance, sont présents chez 56 % de cette tranche d’âge. Après 18 ans, les jeunes sont 27 % à avoir du mal à se loger. 40 % à n’avoir pas de revenus suffisants pour vivre. Leur confiance dans l’avenir reste néanmoins forte (72 %) mais diminue à partir de 16 ans.

Des équipements sportifs et culturels appréciés… avec quelques bémols

Les 11-25 ans sont 15% à fréquenter l’école de musique et 28 % à aller dans les centres socioculturels. La médiathèque arrive en tête des équipements culturels fréquentés ( 70 %), mais souvent comme lieu pour y travailler seul ou avec d’autres.

Plus on monte en âge et moins les jeunes sont satisfaits des activités sportives, trop cadrées ou trop axées sur la compétition (de 74 % à 16 ans à 47 % au-delà de 18 ans) et culturelles (62 %  à 16 ans et 42 % au-delà de 18 ans).

43 % déclarent ne pas rechercher l’offre proposée par les clubs et associations malgré une très forte pratique de l’internet (100% au-delà de 18 ans). Ils aiment que l’information  leur arrive directement, souvent  par la famille  ou les proches.

Avec 70%, la médiathèque arrive en tête des équipements culturels fréquentés (Agrandir l'image).

Avec 70%, la médiathèque arrive en tête des équipements culturels fréquentés

Manque d’information ?

Le Centre information jeunesse n’est connu que de 22 % des jeunes. Son intégration au 1er janvier dans le service municipal des Jeunesses devrait permettre de corriger ce déficit : les animateurs se sont répartis pour couvrir chaque quartier de Rezé. Et pour se rapprocher des jeunes, ils ont mission de les associer aux projets du plan d’actions de la Ville.

Commentaire(s)