Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Mai 2015 > Gilles Retière, maire-honoraire de Rezé

Gilles Retière, maire-honoraire de Rezé

Publié le 27 mai 2015

Après 37 ans comme élu de Rezé, dont 15 ans comme maire, Gilles Retière devient maire-honoraire. Un hommage rendu à son engagement au service de la ville et de la métropole depuis 1971.

Personalités présentes (Agrandir l'image).

De nombreuses personnalités étaient présentes.

« Je ne prétends pas que tout ce que j’ai fait est bien, mais je l’ai fait avec sincérité. » Gilles Retière, ancien maire socialiste de Rezé (1999-2015), a reçu des mains de Gérard Allard, son successeur, la distinction de maire honoraire. « Gilles, tu resteras dans la mémoire collective comme l’un des premiers élus ayant compris ce que deviendrait la ville de demain. Avec comme boussole les valeurs de solidarité qui sont l’ADN de Rezé. » 

Gilles Retière devient maire-honoraire (Agrandir l'image).

Gilles Retière s'est vu remettre une œuvre de l'artiste Charlotte Madézo .

Engagé dans le mouvement d’éducation populaire à 17 ans (1971), puis au PS en 1974, Gilles Retière fut adjoint à la culture en 1977 dans l’équipe d’Alexandre Plancher puis à l’urbanisme en 1983 dans celle de Jacques Floch. En 1999, il accède aux fonctions de maire, puis à celle de président de Nantes Métropole en 2012 pour succéder à Jean-Marc Ayrault, nommé Premier ministre. Il se retire de la vie politique en 2014.

 

 

Extraits du discours de Gilles Retière :

« Pas si mal »

« J’aime Rezé et ses gens. J’aime ceux qui travaillent pour vivre, ceux qui ne peuvent compter que sur leur énergie et qui n’ont pas eu grand-chose en héritage familial sur le plan financier.
J’aime ceux qui savent vivre avec ce que la vie leur donne : on peut être heureux avec peu, mais pas avec rien. J’ai découvert de nombreux pays pauvres, et je peux vous dire qu’ici on ne vit pas si mal… »

Les femmes et la politique

« J’aurais aimé que les femmes prennent plus de responsabilités en politique. Elles sont déterminées et en politique, c’est un atout. Je remercie l’une d’entre elles, Danielle Daunis-Féraut, première adjointe qui nous a quittés en 2013, qui avait le sens de l’esprit collectif, des valeurs, portait de l’attention aux autres. »

La ville des courtes distances

« J’ai réfléchi à la conception de la ville, du lotissement, de l’immeuble au quartier, à la commune dans la grande ville agglomérée. J’ai travaillé sur les centralités urbaines. Il est difficile parfois de faire comprendre qu’il faut construire près des services. »

« Savoir écouter »

« Le maire est homme de projets mais de relation aussi. Il faut savoir écouter. Même les gens qui ne partagent pas vos idées. Ils recèlent une part de vérité. »

  

Commentaire(s)

Intervention de Gérard Allard, Maire de Rezé