Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Juin 2015 > Des jeunes danseurs palestiniens à Rezé

Des jeunes danseurs palestiniens à Rezé

Publié le 20 mai 2015

Dans le cadre du partenariat entre Rezé et la commune palestinienne d’Abu Dis, une troupe de danseurs vient de passer une semaine dans la Ville.

Des jeunes danseurs palestiniens, accueillis par le maire de Rezé, Gérard Allard, au centre musical de la Balinière. (Agrandir l'image).

Des jeunes danseurs palestiniens, accueillis par le maire de Rezé, Gérard Allard, au centre musical de la Balinière.

 

La troupe de jeunes danseurs palestiniens d’Abu Dis, un village palestinien avec lequel Rezé entretient un partenariat depuis 8 ans (Agrandir l'image).

La troupe de jeunes danseurs palestiniens d’Abu Dis, un village palestinien avec lequel Rezé entretient un partenariat depuis 8 ans

Ils s’appellent Rua'a, Miral, Mohammed, MeDo et Qaïs. Sourires aux lèvres, drapeaux palestiniens en main et keffieh autour du cou, les jeunes danseurs entament le Dabkeh (danse folklorique palestinienne) sous l’œil attentif de leur chorégraphe, Nadeem Abuhilal. La troupe vient d’Abu Dis, un village palestinien avec lequel Rezé entretient un partenariat depuis 8 ans.

Ce jeudi 28 mai, ils sont accueillis par le maire de Rezé, Gérard Allard, au centre musical de la Balinière . Dans le cadre de l’échange entre les deux villes, les jeunes palestiniens viennent prendre des cours de musique et de danse et se produire pendant une semaine dans différents lieux.

« Notre engagement par cette coopération est celui de l’éducation, de l’accompagnement des jeunes et de l’accès à différentes pratiques culturelles », a rappelé le maire de Rezé. Il a également souligné la dimension politique de ce partenariat. « Il est toujours d’actualité de réaffirmer l’existence de l’Etat palestinien indépendant et démocratique, de condamner le non-respect des droits fondamentaux et de dénoncer le mur construit qui sépare la communauté d’Abu Dis en deux. »

Le séjour des palestiniens, hébergés chez l’habitant, est aussi l’occasion de découvrir la culture française, la métropole et de partager des moments de convivialité. Agés de 12 à 21 ans, les jeunes danseurs ont choisi, pendant leur temps libre, d’aller visiter la Beaujoire « pour voir un vrai stade » et de faire du shopping dans le centre-ville de Nantes. « Nous sommes très heureux d’être là » , se réjouit Mohammed. « C’est un vrai échange qui renforce notre résistance et notre positionnement politique à travers la musique et la danse. »

Retrouvez la troupe de danseurs samedi 30 mai dans le cadre du Printemps des danses à la Balinière. Initiation au Dabkeh à 10h30, spectacle à 17h30.