Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Juillet 2014 > 3 mois de mandat : premières décisions

3 mois de mandat : premières décisions

Publié le 11 juillet 2014

Débats citoyens, métropole nantaise, développement économique, pôle musical…, trois mois après son élection, le maire de Rezé, Gérard Allard, fait le point sur les principaux dossiers engagés.

Une nouvelle gouvernance

La première conférence citoyenne concerne les rythmes scolaires. (Agrandir l'image).

La première conférence citoyenne concerne les rythmes scolaires.

 

Je pense qu’un des messages qui a été envoyé au moment des municipales, c’est à la fois un désaveu de la politique menée au niveau national mais aussi un message local d’avertissement sur la façon dont on travaille avec le concitoyen. J’ai entendu ce message et il m’a semblé qu’il fallait adopter une nouvelle gouvernance dans le domaine politique au sein du conseil municipal mais aussi en direction des habitants de Rezé.

Pour les  Rezéens désireux de « davantage de concertation et de transparence », Gérard Allard a souhaité très vite mettre en place de nouvelles méthodes de gouvernance. L’ouverture des commissions  municipales à tous les élus et la mise en place de conférences citoyennes extramunicipales font partie des changements engagés.

En ce qui concerne le débat citoyen, j’ai voulu mettre en place des instances de concertation et de discussion. La première conférence citoyenne concerne les rythmes scolaires. Elle a été mise en place le 12 juin. Elle est composée de 28 personnalités. Nous allons accompagner cela d’une enquête auprès de 400 familles pour évaluer la façon dont les familles et les enfants ont vécu cette première année de mise en place des rythmes scolaires. Les résultats seront mis à la disposition de la conférence. Cette dernière devra remettre un avis pour la fin octobre, mi-novembre afin que la  municipalité puisse déposer une proposition de réorganisation éventuelle auprès du conseil départemental de l’éducation nationale en décembre prochain.

Deux autres conférences citoyennes  extra-municipales seront ensuite mises en place. L’une concernera les résidents étrangers et la seconde, la sécurité.

Rezé au cœur de la métropole

Le Marché d’intérêt national (MIN) devrait s’installer en 2018. (Agrandir l'image).

Le Marché d’intérêt national (MIN) devrait s’installer en 2018.

Filières d’excellence, commerces de proximité, soutien aux PME et TPE (petites, moyennes et très petites entreprises), en tant que vice-président de la Métropole, Gérard Allard a indiqué qu’il mobiliserait « tous les leviers » pour  favoriser l’emploi et l’innovation dans le Sud-Loire, avec une vigilance particulière pour les commerces de proximité.

On ne s’est sans doute pas suffisamment préoccupé du commerce de proximité qui est facteur de lien social et qui a aussi un intérêt du point de vue du développement durable. On n’est pas obligé de toujours faire ses courses dans les grandes surfaces. La vie des cœurs de quartiers est importante.

Transformation de la communauté urbaine en métropole en 2015, arrivée prochaine du MIN et création d’un pôle agroalimentaire, le paysage économique bouge.

Le Marché d’intérêt national (MIN) devrait s’installer en 2018. Les discussions avec les 109 chefs d’entreprise sont engagées. Nous avons jusqu’au printemps 2015 pour trouver des accords pour le relogement en location ou en investissement. Cela concerne 16 hectares sur le site Océane auxquels il faut ajouter  20 hectares pour le pôle agroalimentaire qui va s’installer à proximité.

La création d’un pôle musical à l’étude

Dans le domaine culturel, Gérard Allard souhaite réunir les structures musicales dans un établissement public. (Agrandir l'image).

Dans le domaine culturel, Gérard Allard souhaite réunir les structures musicales dans un établissement public.

Dans le domaine culturel, Gérard Allard souhaite réunir les structures musicales dans un établissement public pour  rendre « plus visible et lisible » le projet culturel et artistique autour des voix et des musiques portés aujourd’hui par différentes entités que sont l’Arc, l’Aria, le CSC Château/Barakason, l’Ecole municipale de musique et de danse.

 

Avec l’arrivée de l’auditorium, nous souhaitons accentuer l’ambition culturelle de la Ville de Rezé qui est portée depuis plus d’une vingtaine d’années autour de la voix et des musiques par des structures comme l’Aria, l’Arc, l’école municipale de musique et de danse et la Barakason. Nous aimerions mettre en place une structure de coordination qui fédère ces différents outils et réunisse tous nos partenaires pour une gestion et une diffusion plus visible et plus lisible de notre politique culturelle. La forme juridique pourrait être un établissement public de coopération culturelle ou un groupement d’intérêt public pour leur assurer une meilleure stabilité financière et juridique ainsi que les leviers de leur développement.