Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Fevrier 2016 > « La prison ne joue pas son rôle »

« La prison ne joue pas son rôle »

Publié le 4 février 2016

Deux hommes politiques, que tout oppose a priori, font des propositions pour moderniser la justice pénale, l’administration pénitentiaire et le contrôle des délinquants.

Stéphane Jacquot et Dominique Raimbourg, les auteurs de « Prison, choix de la raison ». (Agrandir l'image).

Stéphane Jacquot et Dominique Raimbourg, les auteurs de « Prison, choix de la raison ».

L’un est de gauche, l’autre est de droite : Dominique Raimbourg , député PS de la circonscription à laquelle appartient Rezé, et Stéphane Jacquot , ancien secrétaire national de l’UMP. Le premier a été le rapporteur de la réforme pénale de l’ex-Garde des Sceaux Christiane Taubira et remplace Jean-Jacques Urvoas, devenu Garde des Sceaux, à la fonction de président de la Commission des Lois . Le second avait été chargé par Nicolas Sarkozy en 2012 de faire des propositions sur les politiques pénitentiaires.

Ils parlent de la prison avec raison : la prison doit rester le lieu où l’on enferme les coupables mais elle doit préparer également leur sortie pour faciliter leur réinsertion et éviter la récidive. Et là, « elle ne joue pas son rôle » : 80% des 84 000 personnes qui chaque année sortent de prison ne sont pas suivies.

A les lire, on est loin de l’angélisme et loin du tout répressif. Un consensus qui a fait se rapprocher les deux auteurs. D’où le titre de leur livre écrit ensemble riche de critiques constructives, pragmatiques et bousculant les idées reçues : « Prison, choix de raison ». Il est préfacé par Robert Badinter , ancien Garde des Sceaux, lequel félicite les auteurs d’avoir réussi à dépasser les oppositions de principe pour présenter un projet commun dans l’intérêt général  qui ne peut être que celui de la République tout entière et non pas celui d’un parti .

« Prison, choix de la raison », éditions Economica, 19€