Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Avril 2015 > Ça tourne à Rezé !

Ça tourne à Rezé !
Thème : Cinéma

La commune accueille trois tournages de courts-métrages depuis avril jusqu’en juillet avec des habitants de la ville comme acteurs. Présentation de ces petits films qui révèleront peut-être de grands talents.

La fin d’année 2015 du cinéma Saint-Paul sera sans doute marquée par quelques avant-premières très locales. En effet, plusieurs films tournés pour partie ou en totalité sur la commune doivent être montés cet été et présentés dans la salle rezéenne.

Court métrage Anges (Agrandir l'image).

Tournage du court-métrage Anges de Neil Moriceau

C’est le souhait de Neil Moriceau, qui a fini le 20 avril le tournage de son court-métrage Anges dans une maison du quartier de La Blordière. Le film est né de la volonté du réalisateur de « rapprocher deux univers qui se mélangent peu, le cinéma et les arts de la rue ». Il a trouvé dans le département les paysages industriels et fantasmatiques qu’il recherchait, filmant des usines, des quais, les Machines de l’île… Le tournage s’est donc achevé dans une maison rezéenne, celle des principaux acteurs, le frère du réalisateur, Erwan Belland, et sa nièce Yuri. Il a été facilité par des voisins, qui ont hébergé une partie de l’équipe, et ont participé à la petite fête qui a clos une intense semaine de travail.

Tournage de Vacances cet été

Tournage du court-métrage Anges de Neil Moriceau (Agrandir l'image).

Tournage du court-métrage Anges de Neil Moriceau

De façon générale, les tournages sont « un atout pour la Ville , ils mettent en avant son attractivité », estime Sabrina Lorgeoux-Patience, directrice adjointe de l’action culturelle. Ils peuvent même devenir « de vrais projets culturels de territoire » lorsqu’à la démarche artistique s’ajoute une volonté de tisser des liens avec la population.

Le court-métrage Vacances, que doit tourner au début de l’été Pascal Bonnelle dans un immeuble de Rezé, s’inscrit dans cette dimension. Le récit, inspiré d’une histoire vraie, montre comment un quartier populaire change brièvement de visage à la suite d’un événement improbable : la réfection d’une vieille tente de camping par un habitant dans la cour de sa cité. Metteur en scène expérimenté, Pascal Bonnelle a eu un « coup de cœur » pour Rezé, raconte Camille Chandellier, dont la société, la Petite Prod, produit le court-métrage. « Notre projet consiste à réunir les habitants, à inscrire la démarche de tournage dans un quartier, avec les associations culturelles et sociales », poursuit la productrice. On retrouvera ainsi au générique du film, comme rôles secondaires ou figurants, des habitants du quartier de tournage.

Projet associatif

Le court-métrage : Nsimba, 5 mn dans l’autre, porté par l’association culturelle Moundanda, qui propose des activités liées à la musique africaine sur le quartier du Château, mobilise également des habitants. Son réalisateur, Jean-Marc Poaty, passé par l’école de cinéma FEMIS , a plusieurs documentaires à son actif. Il a aussi réalisé pour le Conseil économique et social communal (CESC), dont il est membre, un film sur le tourisme à Rezé avec Eric Koutia, autre adhérent de Moundanda. Ce documentaire a agi comme un déclic. « Nous avons redécouvert Rezé, cela nous a donné envie d’y tourner une fiction », raconte Jean-Marc Poaty. Il a écrit l’histoire de Nsimba, une adolescente en quête de liberté et en fugue dans différents quartiers de Rezé, « C’est un film qui invite à se mettre à la place de l’autre, même cinq minutes, ce qui fait parfois tomber les préjugés », explique le scénariste réalisateur. Désireux de partager son expérience, Jean-Marc Poaty espère qu’à terme ce film va « installer une dynamique pour créer un laboratoire de cinéma à Rezé ». On pourrait donc voir demain encore plus de tournages dans la commune !

En attendant, les trois courts-métrages seront diffusés prochainement sur la chaîne Télénantes. Egalement sur le petit écran, Rezé a cette année les faveurs de France 2 puisque Trentemoult figure dans la sélection de l’émission Le Village préféré des français 2015.

Commentaire(s)

Quelques tournages mémorables

En 1990, Jean-Loup Hubert, qui vécut enfant à Trentemoult, y tourne La Reine Blanche, avec Catherine Deneuve, Richard Bohringer, Bernard Giraudeau… L’aventure artistique a durablement marqué le village, que beaucoup ont (re)découvert à cette occasion.

En 2004, Claude Chabrol a filmé des scènes de La Demoiselle d’honneur, avec Laura Smet et Benoît Magimel, dans les quartiers de Trentemoult et de la Blordière.