Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Archives > Avril 2014 > Les lycées Jean-Perrin et Goussier à l’heure européenne

Les lycées Jean-Perrin et Goussier à l’heure européenne

Publié le 7 avril 2014

Conférences, expositions, ateliers, repas : du 17 au 29 mars les lycées publics rezéens ont fait vivre l’Europe dans leurs murs.

Professeur d’histoire-géographie à Jean-Perrin, Fabrice Hervé a initié l’an dernier une semaine européenne au lycée Nous voulions créer un projet autour de l’Union européenne. Montrer qu’elle n’est pas seulement cette union économique et monétaire, que des choses peuvent être faites culturellement, socialement , explique l’enseignant. Pour sa seconde édition, l’événement a même duré deux semaines, du 17 au 29 mars.

Plusieurs enseignants des lycées Goussier (coiffure, esthétique, arts appliqués) et Jean-Perrin (histoire-géographie, philosophie, langues, français) se sont impliqués. Les élèves du lycée technologique ont réalisé une exposition de têtes coiffées européennes et décoré le réfectoire. Où l’on a d’ailleurs servi des repas européens. Des ateliers étaient ouverts à tous les élèves : slam en anglais, espagnol ou allemand, maquillage manucure en anglais, écriture d’un CV en anglais.

La mobilité européenne intéresse

L’atelier Etudier et travailler en Europe, proposé par les conseillers d’orientation du lycée, le Centre information jeunesse de Rezé et la Maison de l'Europe de Nantes , a rassemblé plus de soixante lycéens, preuve d’un fort intérêt pour la mobilité. A quelques semaines des élections européennes , l’exposé sur la citoyenneté européenne présenté par Yves Pailler, animateur Europe au Conseil général, a apporté un éclairage bienvenu sur des notions parfois confuses. Fabrice Hervé se dit déjà prêt pour une troisième édition.

Comment les lycéens vivent l’Europe ?

Eloïse : « Trop peu informés »

On a des notions très basiques sur l’Europe, sur la citoyenneté européenne, on est trop peu informés. On ne se sent pas européen, on est français et rien de plus. Peut-être que la barrière de la langue fait peur. Personnellement, j’ai envie d’approfondir, de connaître davantage ce territoire, d’étudier à l’étranger et de voyager.

 

Robin : « Une identité européenne se crée »

Aujourd’hui, on ne dit pas : « Je suis européen ». Mais, on a la chance d’être dans l’Europe. Beaucoup de projets réunissent des jeunes des différents pays. Une identité européenne est en train de se créer. On converge vers une unité en gardant nos modes de vie, notre diversité.

 

Sabrine : « Un lien européen »

L’Europe est un continent très soudé par rapport aux autres. On peut circuler librement, on vit tous dans des démocraties, on a une union économique. On peut voter aux municipales dans les autres pays européens, on y a des droits. Mais il n’y a pas vraiment d’identité européenne, pas encore. On a tous des langues et des cultures différentes mais tous un lien européen.

 

Rose : « Pour une nationalité européenne »

L’Europe a aidé un certain nombre de pays à se développer. Elle a permis aussi de s’ouvrir à différentes cultures. Mais au quotidien c’est quelque chose qui reste assez éloigné de nous. J’aimerais que ce soit plus connu de tous, que l’on se sente vraiment européens, que la nationalité européenne soit reconnue.

 

Julien : « Renforcer les pouvoirs du Parlement »

L’Europe a assuré une paix entre les différents Etats. Mais, à 28 Etats, il y a un souci au niveau de la représentation. La Commission européenne n’arrive à se mettre d’accord que sur les volumes de chasses d’eau ! Il faudrait renforcer les pouvoirs du Parlement européen. Sur le plan social, l’Europe pourrait apporter une forme d’égalité de niveau de vie.

 

 

Arthur : « Une union culturelle »

L’Europe est pour moi surtout une union culturelle. Il y a une identité européenne  au niveau de la culture. Dans notre vie quotidienne, peu d’éléments permettent de dire « Je suis européen ». Ce n’est pas une mauvaise chose. La volonté était d’avoir plein de pays différents. Il faut prendre du recul : on peut appartenir à l’Europe sans se sentir européen à 100 %.

 

L'Europe et les collégiens

Le collège Saint-Paul a pris part à l'opération du Département « l’Europe, ça se voit"

L'Europe, vue par les collégiens